Quand je suis arrivée ici (dixit à Dallas et plus généralement aux USA pour ceux qui suivent pas), y'a plein de trucs qui m'ont parut bizarres, étranges ou tout simplement crétins. In my country.... comme diraient mes amis russes.
Rentrant dans cette dernière catégorie se trouvent les chiottes.
Appelez moi farfelue, mais c'est un endroit où j'aime avoir mon intimité. Étrange non?
Or, ici, à lemontravail et partout où il y a des chiottes publiques, les murs et les portes ne vont pas ni jusqu'au plafond ni jusque par terre. En plus y'a du jour entre la porte et le montant!
Constatant ce fait affligeant, j'ai fait plusieurs suppositions:
- soit les gens ici ils aiment se soulager en compagnie
- putain de capitalisme de m*****, tu me suis jusque dans les chiottes et ils économisent même sur les portes des chiottes!
- c'est le FBI qui veut m'espionner !

 

Et puis le mois dernier j'ai eu une épiphanie (après 3 ans, je suis un peu longue à la détente!).

 

Je pose le décort:

 

J'étais à une conférence pour lemontravail, non pas dans un grand hôtel 5 étoiles mais dans un internat (boarding school).
Tout ceux qui sont déjà partis en colo, en camping ou qui ont passé un certain temps en internat se reconnaîtront peut être dans ce qui va suivre. La salle de bain c'est un gros problème.
Problème numéro 1: la pomme de douche (pomme ou poire?, non, pomme), même dirigée en plein sur ta chetron à fond les bananes, y'a de l'eau partout sauf sur ta dite chetron. Super pratique les contorsions dans tous les sens pour choper le jet d'eau vraiment pas karcherien pour se rincer les cheveux!
En découle le 2eme problème que t'es obligée de venir te doucher avec tes tongues parceque avec toutes les contorsions plus le trafic y'a de l'eau crados partout par terre.
Et last but not least, le troisième problème: les chiottes qui ferment pas, ou dont les portes sont tellement tordues qu'il faut s'appeler Hercule pour les rouvrir une fois que t'as fait ta brute pour la fermer.
Bref je m'égare!

 

Donc, j'étais à cette conférence et le dernier soir après quelques bières de trop, je dois aller faire de la place pour pouvoir continuer et je me retrouve dans la deuxième catégorie de chiottes emmerdantes: celles où tu claques la porte comme une brute pour la fermer et forces à nouveau comme une brute pour fermer le loquet. Et la assise à regarder la porte, je me suis demandée si je pourrais une nouvelle fois déployer ma force herculéenne (sisi, demandez à mon Chéri, il pourra confirmer, j'ai des super gros musks!) pour ouvrir la porte! Et puis regardant le trou béant sous la porte je me suis dit, je cite:
"Pfff, si y faut je pourrais toujours ramper sous la porte pour sortir"

 

Et la, passablement enivrée perdue au milieu de nul part dans le Vermont j'ai enfin compris pourquoi les portes s'arrêtent à 50 cm du sol!
Si t'es coincé tu peux ramper en dessous pour sortir!

 

Fallait sans doute être bourrée pour y penser.